mercredi 26 février 2014

Raphaël Périé (1848-1925) poème Les deux mères... dans Un après-midi poétique à Beaumont-le-Roger

« Un après-midi poétique et musical à Beaumont-le-Roger »  dimanche 2 mars 2014 à 15 heures 
salle des fêtes Jean Cheyrolles, rue de l'Abbaye à Beaumont-le-Roger, Eure.
récital proposé par Jeanne Marie de l'Association Esperanza, organisé par l'Association Culturelle de Beaumont
avec Marcelle Rosnay,  Jean-François Marsat-Subrini, François Besnard & Veronica Romero-Saez, piano, Jonathan Robert, saxophone.

Raphaël Perié (1848-1925)
Les deux  mères
C’est une mère allemande…
Seule sous son pauvre toit,
Elle pleure comme toi,
Sa douleur n’est pas moins grande….
C’est une mère allemande.

Toi ici, elle là-bas,
Vous ne vous connaissez pas
Car la terre aussi est grande.

Son fils combattait le tien.
Pourquoi ? il n’en savait rien….
C’est l’empereur qui commande.

Tous les deux, les pauvres gars,
Ils sont enterrés là-bas,
Côte à côte sur la lande.

On vous a bien dit l’endroit ;
Vous y voleriez  tout droit :
Votre cœur les redemande.

Hélas, vous ne pouvez pas ;
On se tue encore là-bas ;
Il faut que le cœur attende ;

Pleurez pour passer le temps ;
Parlez à vos chers enfants
Si la douleur est trop grande ;

Parlez-leur du temps ancien
Où vous leur donniez le sein ;
Chantez-leur un vieux refrain,
Tout bas, sans qu’on vous entende.

Un jour, vous irez les voir…
Peut-être le même soir,
Avant que la nuit descende.

Arriverez-vous là-bas,
Tristes femmes, pas à pas,
Des deux côtés de la lande ;

Et alors, avec douceur,
Tu te diras dans ton cœur :
« Celle qui vient, c’est ma sœur,
C’est une mère allemande. »
(L’Ecole du Citoyen)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire