mercredi 26 février 2014

Cécile Périn (1877-1959) poème Les femmes de tous les pays.... dans Un après-midi poétique à Beaumont-le-Roger


« Un après-midi poétique et musical à Beaumont-le-Roger » 
dimanche 2 mars 2014 à 15 heures 
salle des fêtes Jean Cheyrolles, rue de l'Abbaye à Beaumont-le-Roger, dans l'Eure 
récital proposé par Jeanne Marie, l'Association Esperanza, organisé par l'Association Culturelle de Beaumont,
avec Marcelle Rosnay,  Jean-François Marsat-Subrini, François Besnard & Veronica Romero-Saez, piano, Jonathan Robert, saxophone.

   Cécile Périn (1877-1959) 

Les Femmes de tous les pays
Les femmes de tous les pays
A quoi songent-elles, muettes?
Celles à qui la guerre a pris
Le bonheur ? Les femmes qui guettent...

Les femmes de tous les pays,
O complices inconscientes,
Vous étouffez encor vos cris,
Vous êtes là, comme en attente.

Les femmes de tous les pays,
La voix meurt donc dans votre gorge,
Quand ce sont vos hommes, vos fils,
Que l'on mutile ou qui s'égorgent?
(Les captives, 1919)
  
Chant à voix basse

Chante. La mer s’écrase au bord des rochers noirs ;
Même en dormant, elle palpite.
Chante à mi-voix. Le vent frais et léger du soir
Ramène les vagues en fuite.

Sur l’immensité bleue et laiteuse, au couchant,
S’allongent des reflets de cuivre,
Et de son grand vol courbe une mouette fend
Le ciel limpide et le fait vivre.

Tout est souple, le vent, la vague, les oiseaux,
Devant tes yeux, contemplative !
Sois vibrante et sensible aux plus faibles échos,
Ne demeure jamais passive.
(Inédit pour l’Anthologie des poètes contre la guerre)

Cécile Perin née le 29 janvier 1897 à Reims. Elle est parmi plusieurs jeunes poètes qui collaborent aux revues éphémères pendant la décennie qui précède 1914. Son volume de 1919, Les Captives, hésite entre le soutien tiède à la guerre et le mépris, comme dans le poème suivant, choisi par Romain Rolland pour son anthologie, Les Poètes contre la guerre.
Collaboration poétique au Divan, n°24, septembre 1911. Bibliographie ; Vivre ! Revue littéraire de Paris et de Champagne, 1906. Les Pas légers, Sansot, 1907. Variations du Cœur pensif, Sansot, 1911. La pelouse, Sansot, 1914. Prix national de Poésie 1914. Les Captives, Sansot, 1919. Les Ombres heureuses, Le Divan, 1922. Finistère...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire